Infos du 12 au 19 février 2017 Bellême

, par rogerjac

Nous portons dans notre prière les défunts de la semaine : Marguerite Beaumont, 95 ans, à Dame-Marie, Christine Andrieu, 79 ans, au Gué-de-la-Chaine, Gérard Surcin, 82 ans, à Bellême.

6e dimanche du temps ordinaire ‘’Dimanche de la santé’’
Samedi 11 février : 18 h 30 messe chapelle de l’Hôpital
Dimanche 12 février :10 h 30 messe à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Familles Martigny-Magnier, Famille Roche.

Lundi 13 et Mardi 14 février : Les jeunes de 6e participent au rassemblement diocésain à Giel avec Chantal et Monique.

Lundi 13 février : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
19 h ‘’Prier en chantant’’, église de Saint-Martin-du-Vx Bellême

Mardi 14 février : 11 h 30 messe oratoire du presbytère

Mercredi 15 février : 17 h 15 messe Ehpad ‘’La rose des vents’’

Jeudi 16 février : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
17 h presbytère, réunion de l’équipe pastorale

Vendredi 17 février : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
14 h 30 à La Perrière inhumation de Mme Monique Biard
20 h presbytère de Bellême, réunion de l’équipe de préparation au mariage

7e dimanche du temps ordinaire
Samedi 18 février : 18 h 30 messe chapelle de l’Hôpital
Dimanche 19 février :10 h 30 messe à Bellême, 11 h à Igé

Cela dépend de toi…

Au lendemain de la fête de N-D de Lourdes, nous prions pour les malades mais aussi pour tout le personnel de santé : médecin, infirmiers, aide-soignants, hospitaliers bénévoles à Lourdes... La Parole de Dieu nous invite : ‘’Choisis donc la vie.’’ Choisir la vie n’est pas évident pour tout le monde. Quand la souffrance brûle le corps, l’esprit ou l’âme, quand l’épreuve apparaît, quand la dépendance fait qu’on ne maitrise pas tout, il faut parfois être entouré, être accompagné être aidé pour choisir la vie malgré tout.
La Parole de Dieu de ce dimanche nous invite à choisir la vie en tablant sur la promesse de Dieu et sur l’horizon qu’il nous fait entrevoir : la vie éternelle, commencée pour nous au baptême et qui s’épanouira en Dieu à notre mort naturelle.
C’est tout le message de l’Ancien et du Nouveau Testament. Par rapport à l’Ancien Testament, Jésus se situe à la fois en continuité et en dépassement. Pas en rupture. Il est en continuité car il observe lui-même la Loi donnée par Dieu à Moïse. Cette Loi est le minimum requis pour un vivre ensemble de qualité et pour être communion avec Dieu. Mais la Loi nouvelle qu’il apporte dépasse infiniment cette première Loi. Il porte cette dernière à la perfection de l’amour :’’On vous a dit, pas de meurtre, moi je vous dis, pas de colère ni d’insulte ; on vous a dit, pas d’adultère, moi je vous dis, pas de regard malsain ; on vous a dit, tu respecteras tes serments ; moi, je vous dis, ne faites pas de serments, car Dieu seul peut tenir ses promesses.’’ Appuyez-vous sur lui. C’est aussi la prière du psalmiste : ‘’Ouvre mes yeux. Enseigne-moi. Montre-moi comment mettre en pratique ta loi.’’
Cette Loi nouvelle de l’amour est beaucoup plus exigeante ; elle a pour but de nous faire grandir en sainteté : on peut être en règle avec les dix commandements, il suffit de les appliquer et ce n’est déjà pas si mal, on n’est jamais en règle avec la Loi nouvelle de l’amour : on peut toujours faire mieux, on peut progresser, grandir en sainteté, en vie éternelle. C’est tout le message du ’’Sermon sur la montagne’’ de Jésus que nous écoutons tous ces dimanches. Il dépend de nous, de notre liberté, de le mettre en œuvre dans nos vies.
Cette liberté, c’est également le message de Ben Sira et du Deutéronome. Ils nous rappellent que, par vocation, nous sommes à l’image de Dieu, libres et responsables de nos choix : ‘’Si tu veux, tu peux observer les commandements, il dépend de ton choix de rester fidèle.’’
En effet, la vie et la mort sont devant nous : qu’allons-nous choisir ? Choisis donc la vie, indique le Seigneur. Mais, nous le savons bien, notre liberté est blessée et entravée par le péché qui nous fait manquer la cible de nos vies qui est Dieu lui-même. Quantité de désirs contraires à l’Esprit de Dieu nous écartèlent ‘’à hue et à dia’’. D’où l’invitation de Jésus à choisir : ‘’Que votre oui soit oui, que votre non soit non.’’
Beaucoup de nos contemporains ont du mal à choisir devant tant de choses désirables placées souvent sur le même plan d’égalité. Or, tout ne se vaut pas, tout n’est pas désirable. Saint Paul nous invite à être adultes dans la foi, c’est-à-dire à être suffisamment libres pour choisir ce qui est bon, ce qui est bien, ce qui est vrai, ce qui conduit à une vie plus belle qui nous fait grandir en sainteté.
Notre monde n’a-t-il pas besoin de cette sagesse et de témoins qui mettent Dieu au cœur de leurs vies plutôt que l’argent, la puissance ou l’orgueil ?
A nous, par notre style de vie, de montrer que l’amour est à la fois renoncement à soi et accomplissement de soi.
Jacques ROGER