Infos du 29 octobre au 5 novembre 2017 Bellême

, par rogerjac

30ème dimanche du Temps ordinaire avec Mgr Antoine de Romanet

Samedi 28 octobre : 18 h 30 messe à Saint-Martin-du-Vieux Bellême
Baptême d’Héloïse Guyot

Dimanche 29 octobre : 10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé.

Nous portons dans notre prière : Andrée Condet, Jean, Roseline et Maurice Bacle, Geneviève Arnauld.

Lundi 30 octobre : 11 h 30 messe oratoire du presbytère

Mardi 31 octobre : 11 h à midi, confessions église de Bellême

Fête de Tous les Saints
Mardi 31 octobre : 18 h 30 messe au Gué-de-la-Chaine
Mercredi 1er novembre : 10 h Igé, 10 h 30 Bellême, 11 h 30 Pouvrai
Nous portons dans notre prière : Jean Bresteau, Thérèse et Philippe Bouvier, Gilles Duteil, Bernard Vaseux, famille Soreau, Familles Mabire-Chevet-Stévenard, Familles Berger-Lemaître.

Jeudi 2 novembre : Prière pour les défunts
10 h 30 messe pour les défunts chapelle de l’hôpital.

Vendredi 3 novembre : 16 h 30 chapelle de l’hôpital messe et adoration du Saint Sacrement

31ème dimanche du Temps ordinaire
Samedi 4 novembre : 18 h 30 messe chapelle de l’hôpital
Dimanche 5 novembre : 10 h 30 Bellême messe pour les personnes décédées depuis la Toussaint 2016, 11 h messe à Igé.

Créés par amour et créés pour aimer
C’est encore pour le mettre à l’épreuve que les pharisiens posent à Jésus une question-piège : quel est le grand commandement ? A l’époque de Jésus, la tradition orale indiquait 613 commandements ou interdictions. Comment s’y retrouver ? Jésus va-t-il pas sortir l’un ou l’autre de ces commandements pour le déclarer le plus grand ? Non. Comme toujours, il prend de la hauteur et résume La Loi et les prophètes : ‘’Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… et ton prochain comme toi-même.’’ Tout le message de la Bible est contenu dans cette phrase. Impossible donc d’être en relation avec Dieu sans être en relation avec son prochain. Impossible d’être en paix avec soi-même si on refuse cette double relation.
Le message de Jésus, qui s’inscrit dans la ligne de la Loi et des prophètes de l’Ancien Testament, c’est aimer. Mais aimer se décline dans des attitudes du quotidien. Et d’abord dans la pratique du droit et de la justice.
Très concrètement, le livre de l’Exode indique quelques situations auxquelles un croyant se doit d’être attentif : tu n’exploiteras pas l’immigré, tu n’accableras pas la veuve et l’orphelin. La Bible indique que ce sont les préférés de Dieu parce qu’ils sont sans défense comme Dieu lui-même se présente à nous sans défense, les mains nues : regardons le Christ en sa Passion. Jésus ajoute ‘’Si tu prêtes de l’argent à un pauvre, tu ne lui imposeras pas d’intérêts (…) Si un pauvre crie vers moi, je l’écouterai , car moi, je suis compatissant.’’
N’est-ce pas ce que faisaient nos grands-parents ou nos arrière-grands-parents à une époque où les banques n’existaient pas ? Dans notre monde où ‘’l’argent est devenu fou’’ n’est-on pas invité à retrouver cette part d’attention à la personne et de gratuité dans nos vies ?
Saint Paul, lui, félicite les croyants de Thessalonique parce qu’ils ont ‘’accueilli la Parole de Dieu au milieu de bien des épreuves avec la joie de l’Esprit Saint.’’ Les chrétiens de Thessalonique, en effet, se sont détournés des idoles ‘’pour servir le Dieu vivant et véritable.’’
Face à la Parole de Dieu, ne pouvons-nous pas nous demander quelles sont les idoles pour lesquelles nous dépensons toutes nos énergies et, quelquefois insidieusement sans que nous en ayons clairement conscience, nous détournent de Dieu, de l’attention au prochain et finalement de nous-mêmes ?
À l’approche de la fête de tous les saints, il est bon que nous entendions ce cœur de l’Évangile. Les saints n’ont-ils pas mis en œuvre dans leur vie ce commandement du Seigneur : dans un même mouvement aimer Dieu et aimer son prochain comme soi-même ?
Jacques ROGER