Infos du 19 au 26 novembre 2017 Bellême

, par rogerjac

Nous portons dans notre prière les défunts de la semaine :
Jacqueline Charvet, 91 ans, à La Perrière, Georges Daguet, 75 ans, à Bellême.
33ème dimanche du Temps ordinaire
Samedi 18 novembre : 18 h 30 messe chapelle de l’hôpital
Dimanche 19 novembre : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé.
12 h au Theil, rencontre des couples qui se préparent à célébrer leur mariage dans notre Pôle Missionnaire Perche sud en 2018.

Lundi 20 novembre : Journée des prêtres du Perche sud à La Trappe
18 h à Ceton prière ‘’Perche-Verrières-Espérance’’
19 h Prier en chantant église de Saint-Martin-du-Vieux Bellême

Mardi 21 novembre : 17 h catéchèse des enfants du Primaire

Mercredi 22 novembre : 14 h Conférence Saint-Vincent-de-Paul
17 h 15 messe EHPAD ‘’La rose des vents’’

Jeudi 23 novembre : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
17 h au presbytère réunion de l’Equipe pastorale paroissiale

Vendredi 24 novembre : Conseil presbytéral à Sées

Samedi 25 novembre : 15 h 30 Maison des associations, Temps Fort catéchèse pour préparer Noël.

Fête du Christ, roi de l’univers
Samedi 25 novembre : 18 h 30 messe chapelle de l’hôpital
Dimanche 26 novembre : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé.

Nous portons dans notre prière : Jacqueline Charvet, Georges Daguet.

À chacun selon ses capacités

En cette journée mondiale des pauvres voulue par le pape François, la parabole des talents nous invite à rendre grâce pour les dons que le Seigneur nous offre gracieusement et à demander son Esprit Saint pour assumer la responsabilité qui nous incombe de les faire fructifier.
En regardant les autres avec le regard de Jésus, nous pouvons dire : nul n’est trop pauvre pour n’avoir rien à donner. Pensons à l’obole de la veuve que Jésus admire : les autres ont donné de leur superflu, elle a donné de son nécessaire.
Si nous ne pouvons pas donner d’argent, nous pouvons toujours donner de l’amitié, de l’attention, de l’écoute, de l’encouragement. Ceci est à la portée de toute personne.
Rendons grâce au Seigneur pour ce qu’il fait en nous.
Si nous pensons qu’il nous a confié ‘’5’’ talents, ne nous gonflons pas d’orgueil mais demandons-nous si nous les faisons fructifier, si nous les risquons dans le don de nous-mêmes et si les autres en bénéficient.
Si nous pensons n’avoir reçu qu’ ’’1’’ talent, ne jetons pas un regard mauvais vers ceux dont nous pensons qu’ils ont reçu davantage.
Ce n’est pas le nombre de talents reçus qui importe, c’est de ne pas les enfouir ou les garder pour soi par peur de les perdre.
La conclusion de la parabole est sévère pour celui qui a eu peur et qui s’est imaginé son maître tellement exigeant qu’il a préféré cacher son talent pour le lui rendre bien vite tel qu’il l’avait reçu alors que le maître lui demandait de prendre le risque de gagner ou d’échouer mais d’en prendre le risque.
Ainsi, comme nous le rappelle saint Paul : ’’Vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour. Nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres.’’ Et saint Paul lance cet appel : ’’Ne restons pas endormis comme les autres, mais soyons vigilants et restons sobres.’’
Jacques ROGER