Infos du 17 au 24 décembre 2017 - Bellême

, par Jacques Roger

Nous portons dans notre prière les défunts de la semaine : Bernard Beaufils, 88 ans, à Bellême, André Moutote, à La Perrière, Jacques Puyo, 70 ans, à Saint-Martin, Juliette Vavasseur, 102 ans, au Gué-de-la-Chaîne, Janine Blatrix, 85 ans, à Bellême, Daniel Brouard, 66 ans, à Bellême.

3e dimanche de l’Avent

Samedi 16 décembre 2017
18 h 30 messe à la chapelle de l’hôpital

Dimanche 17 décembre 2017
10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Serge Grison, Yvette Nicole, Bernard Beaufils.

Lundi 18 décembre 2017
11 h 30 messe oratoire du presbytère
19 h Prier en chantant, à l’église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

Mardi 19 décembre 2017
11 h 15 messe à l’oratoire du presbytère
14 h à Berd’huis, comité de rédaction Paroles de vie
17 h au presbytère, catéchèse des enfants du primaire, préparation à la veillée de Noël

Mercredi 20 décembre 2017
14 h au presbytère, rencontre des accompagnateurs Confirmation jeunes
17 h 15 messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 21 décembre 2017
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère

Vendredi 22 décembre 2017
10 h célébration avec l’école Saint-Michel
20 h 30 à l’église Saint-Sauveur, concert de Noël par la Schola de l’Orne

Samedi 23 décembre 2017
11 h à midi à l’église Saint Sauveur, confessions
12 h à la salle Philippe de Chennevières, repas de Noël avec les personnes isolées

4e dimanche de l’Avent

Samedi 23 décembre 2017
18 h 30 messe à la chapelle de l’hôpital

Dimanche 24 décembre 2017
10 h 30 messe à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Théo Chalmandrier, Jean et Jeanne de Caffarelli, Geneviève Arnauld.

Célébrons Noël - Préparer son cœur

Samedi 23 décembre 2017
de 11 h à midi, célébration du sacrement de la Réconciliation dans la confession

Nuit de Noël

Dimanche 24 décembre 2017
18 h messe à Igé
19 h messe à Bellême en famille avec les enfants
22 h à Saint-Martin-du-Vieux-Bellême avec la chorale du Rosaire

Jour de Noël

Lundi 25 décembre 2017
10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé

Invitation à la joie

Dimanche dernier, la Parole de Dieu nous invitait à nous consoler les uns les autres et à accueillir en nos vies l’Esprit Saint, le Consolateur qui vient nous réconforter dans nos épreuves. « Consolez ! Consolez mon peuple ! »
Ce dimanche, nous sommes invités à accueillir la joie : « Je tressaille de joie dans le Seigneur », indique en Isaïe, celui qui reçoit l’onction du Père : « Soyez toujours dans la joie et l’action de grâce » invite saint Paul, tandis qu’à l’approche de Noël nous chantons le cantique de Marie, le Magnificat où elle chante sa joie étonnée d’avoir été choisie parmi les pauvres du Seigneur pour donner naissance au Fils de Dieu.
Cette joie d’Isaïe, de Marie, de Paul, notre joie n’est pas superficielle ni exubérante. Elle s’enracine dans la certitude de la présence de Dieu au plus profond de nos existences. La joie ne se cherche pas ; elle ne s’achète pas non plus dans les grandes surfaces. Elle se reçoit avec le cœur. Elle est un don de Dieu, un don fait à celui ou à celle qui croit et qui aime, qui ouvre son cœur et soutient son frère dans le besoin. La joie profonde, la joie intérieure est le fruit d’une conduite sous le regard de Dieu, d’un parcours de vie durant lequel nous lui tenons la main.
Saint Paul nous invite à faire preuve de discernement en toutes circonstances. Il nous invite à demeurer dans l’action de grâce et à regarder le bon grain au milieu de l’ivraie, tout ce qu’il y a de bien, de beau, de bon, de vrai, de juste en nous, autour de nous et dans notre monde. Regarder cela au milieu des mauvaises nouvelles que nous apportent les médias.
Isaïe s’adresse aux habitants de Jérusalem qui, au retour de l’exil, reconstruisent leur temple et y rétablissent le culte. Mais la Judée demeure occupée par les Perses, puis les Grecs, puis les Romains. Isaïe annonce alors la venue d’un roi qui recevra l’onction du Père. Sa venue inaugurera la création d’un monde nouveau qui est déjà en germe. Il nous en donne les signes : c’est un monde où les cœurs brisés seront guéris, les prisonniers libérés, les humbles réconfortés, la Bonne nouvelle annoncée aux pauvres.
Nous voyons bien ici que le prophète décrit comme en filigrane la figure du Messie, Christ, l’Oint de Dieu.
Jean Baptiste, lui, se présente comme la voix qui prépare le chemin à la Parole, au Verbe fait chair dont toute la vie parle Dieu, révèle Dieu Père rempli de tendresse, d’amour et de miséricorde.
Selon notre foi, Jésus accomplit pleinement cette figure annoncée par Isaïe et Jean Baptiste. Il est le Christ de Dieu dont Marie nous dit dans son cantique qu’il vient renverser les valeurs qui régissent les rapports habituels entre les hommes : « il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides, il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. »
Jésus, le Verbe fait chair, a montré ce monde nouveau déjà réalisé en sa personne mais encore en germe en nous. Il nous reste à agir et à prier pour que vienne le règne du Seigneur dans nos vies et dans la vie du monde. La prière de Jésus est toujours d’une brûlante actualité : que ton règne vienne .
Il sera advenu Ton règne lorsque tous tes enfants de la terre te reconnaîtront comme leur Père, lorsque tu seras « tout en tous » (1 Co 15/28)
Mais ton règne est tout proche, nous dit Jésus.
Il est déjà au milieu de nous en la personne du Ressuscité.
Ton règne est déjà là, en germe, « quand des ennemis se parlent, quand des adversaires se tendent la main, quand des gens qui s’opposaient acceptent de faire ensemble une partie du chemin ». (Prière eucharistique)
Cependant, il n’est pas encore totalement réalisé.
Avec le malfaiteur repenti, je dis : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer Ton règne » (Luc 23/42)
Dans l’espérance, avec toute l’Église, je crie :
« Viens, Seigneur Jésus ! »,
Viens instaurer, en moi et par nous dans le monde,
ce règne de justice et de paix, d’amour et de joie.
Ô Père, roi d’amour, règne en nos vies !
Jacques Roger