Infos du 31 décembre au 7 janvier 2018 Bellême

, par rogerjac

Nous portons dans notre prière les défunts de cette semaine : abbé Claude Roger, 87 ans, frère de Jacques, à Domfront, Marguerite Boisramé, 95 ans, à Bellême, Simone Prouteau, 87 ans, à Bellême

Fête de la Sainte Famille
Samedi 30 décembre : 18 h 30 messe chapelle de l’hôpital
Dimanche 31 décembre : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : Famille Monnier, Famille Berger.

Lundi 1er janvier : Fête de Marie Mère de Dieu
10 h 30 messe église Saint-Sauveur

Mardi 2 janvier : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
14 h 30 église de Bellême, inhumation de Mme Marguerite Boisramé

Mercredi 3 janvier : 17 h 15 messe EHPAD ‘’La rose des vents’’

Jeudi 4 janvier : 11 h messe oratoire du presbytère
15 h église de Bellême, inhumation de Mme Simone Prouteau

Vendredi 5 janvier : 1er vendredi du mois
16 h 30 messe chapelle de l’hôpital et adoration du Saint-Sacrement

18 h presbytère, rencontre des jeunes qui se préparent à recevoir le sacrement de la Confirmation.

Fête de l’Epiphanie du Seigneur

Samedi 6 janvier : 18 h 30 messe Chapelle de l’hôpital
Dimanche 7 janvier : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé.
15 h Maison des Association, galette des rois paroissiale. Inscrivez-vous avant mercredi.

Nous portons dans notre prière : Jacques Puyo, Marie-Louise Debordeau, Janine Blatrix, Daniel Brouard, Juliette Vavasseur.

Attente, confiance et grâce

Ce dimanche, consacré à honorer la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, est placé sous le signe de l’attente, de la confiance et de la grâce. Abraham et Sarah, Joseph et Marie et aussi Siméon et Anne attendent dans la confiance la réalisation d’une promesse de Dieu. Cette promesse se réalise grâce à la docilité d’Abraham et Sarah, de Marie et Joseph, de Siméon et Anne attentifs - on dirait aujourd’hui à ‘’lire les signes des temps’’ -, à accomplir la volonté de Dieu.
Ils sont, à la fois, les bénéficiaires du don gratuit de Dieu envers son peuple en attente d’un Sauveur ‘’car rien n’est impossible à Dieu’’ ; ils sont aussi les acteurs dont l’attente active fait advenir ce don. Avec Marie et Joseph, avec Siméon et Anne, avec tout le peuple en attente, on peut dire que Dieu nous exauce non seulement à la mesure de notre désir mais bien au-delà pourvu que nous y soyons attentifs. N’est-ce pas souvent pour un motif de rendre grâce au Seigneur.
L’Évangile de cette fête de la Sainte famille met en scène la rencontre des générations : un jeune couple et deux vieillards. Une page se tourne dans la vie du peuple de l’Alliance : Siméon et Anne, représentant le peuple de la première Alliance, voient en l’enfant de Marie et Joseph le ’’consolateur d’Israël’’ dont parlait Isaïe. Saint Luc, qui écrit son Evangile après la résurrection de Jésus, met dans la bouche de Siméon l’annonce des événements de la Passion : ‘’un glaive transpercera ton âme’’.
Comme de nombreuses familles de par le monde, cette sainte famille connaît de grandes joies : celle de la naissance, de la venue des bergers et des mages mais aussi des épreuves de la vie : surtout l’incompréhension de ce peuple dont les chefs ne reconnaîtront pas en Lui Celui qu’ils attendent. Ils iront jusqu’à mettre à mort Celui qui annonçait un Dieu différent prenant à contrepied leurs idées toutes faites et leurs prétention à savoir.
L’annonce de Siméon et son cantique où il s’abandonne à Dieu montre en Jésus non seulement Celui qui réalise les promesses faites à Israël mais aussi Celui qui sera la Lumière des nations païennes à qui saint Paul annoncera le salut par la croix. La grâce de Dieu va toujours au-delà de ce que notre cœur peut en attendre. Pourvu que nous y soyons attentifs, la grâce de Dieu nous surprend toujours.
L’auteur de la lettre aux Hébreux relit la vie d’Abraham et de Sarah et note que ‘’grâce à la foi’’ ils se sont surpassés. Ils nous sont donnés comme modèles de foi confiante en Dieu qui est fidèle à ses promesses : il n’abandonne aucun de ses enfants et marche avec nous au milieu des épreuves de la vie.
En ce dimanche, nous confions au Seigneur toutes les familles de la terre dans leur diversité, avec leurs joies mais aussi leurs combats, leurs difficultés, leurs épreuves, leurs espérances. Gardons les yeux sur Marie, Joseph et Jésus : qu’ils soient nos guides dans nos vies familiales quelquefois perturbées.
Jacques ROGER

Merci !
À vous qui, d’une manière ou d’une autre, m’ont assuré de leur amitié et de leur prière à l’occasion du décès de mon frère Claude. Votre présence à Domfront ou ce dimanche à Bellême, un mot, un courriel, une parole, m’ont touché et réconforté. Merci de votre proximité.

Voici un court extrait du testament spirituel de mon frère :

‘’Je remercie Dieu pour toutes les grâces qu’il m’a accordées tout au long de ma vie… Je demande pardon à Dieu de toutes les infidélités envers Lui. Je demande pardon à tous ceux à qui j’aurais pu causer de la peine ou du tort, dans les différentes charges de mon ministère. Partout et toujours, j’ai voulu servir l’Église.
Quand le Seigneur m’aura rappelé à Lui, je sais et je crois que je le verrai vivant, dans sa bonté et sa miséricorde. Cependant, que ma famille, mes amis, tous ceux en faveur desquels j’ai exercé mon ministère intercèdent pour moi et sollicitent la miséricorde infinie de Dieu pour mon salut et le pardon de mes péchés…
Je demande instamment les prières de mes amis pour que Dieu m’accorde sa grande miséricorde, la paix et la joie éternelles.’’

Claude ROGER