Infos du 22 au 29 avril 2018 Bellême

, par rogerjac

Nous portons dans notre prière : Jean-Claude Mouton, 74 ans, à Sérigny, Solange Bouvier, 90 ans, à Bellême. Solange a été pendant longtemps très active dans la paroisse et dans les associations bellêmoises, Daniel Chemin, 65 ans, maire de La Perrière, Karim Berehil.

4ème dimanche de Pâques : Journée de prière pour les Vocations
Samedi 21 avril : 18 h 30 messe église du Gué-de-la-Chaine
Dimanche 22 avril : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : Solange et Jean Bouvier, Daniel Chemin, Karim Berehil.

Lundi 23 avril : 11 h 30 messe oratoire du presbytère

Mardi 24 avril : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
14 h 30 réunion du Mouvement chrétien des retraités
17 h presbytère catéchèse des enfants du Primaire

Mercredi 25 avril : 17 h messe EHPAD ‘’La rose des vents’’

Jeudi 26 avril : 11 h 30 messe oratoire du presbytère
Réunion de l’Equipe pastorale et des participants à la récollection diocésaine à Tressaint.

Vendredi 27 avril : 10 h à Rémalard Equipe Animation Pastorale de notre Pôle Missionnaire Perche sud.
14 h 30 presbytère, préparation sortie-vélo avec les Confirmands
18 h messe oratoire du presbytère
20 h Réunion des parents qui demandent le baptême pour leur enfant.

Samedi 28 avril : 10 h presbytère catéchèse des jeunes de 6ème
Les parents sont invités de 10 h à 10 h 30.
11 h 30 à Dame-Marie, baptême de Daphné de la Gastinais

5ème dimanche de Pâques
Samedi 28 avril : 18 h 30 messe église d’Origny-le-Butin
Dimanche 29 avril : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Sous la menace du loup mais sous l’aile du bon Berger

L’humanité semble bien souvent sous la menace du loup qui cherche à la dévorer : tous les conflits et les guerres, le terrorisme aveugle, l’appât du gain, nos propres égoïsmes et indifférences… Pourtant, nous avons un berger qui veille sur nous et qui, parfois avec douceur, parfois avec rudesse nous montre un chemin de bonheur. Un chemin aride, certes, difficile, montant, mal aisé mais un chemin qui conduit sur les verts pâturages de la vie et de la paix. Ecoutons-nous et suivons-nous celui qui nous murmure à l’oreille : ‘’Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance.’’ ?
Le bon berger qu’est le Christ Jésus ne violente pas ses brebis. Il nous connaît chacun, sait comment s’y prendre avec nous et donne sa vie pour nous. Regardons dans l’Evangile comment Jésus s’y prend avec ceux qu’il rencontre.
Aujourd’hui, le bon berger se rend présent et agit par le ministère de l’Eglise et, dans l’Eglise, par les ministères des évêques, des prêtres et des diacres et par la co-responsabilité des baptisés. Chacun de nous, selon son ministère ou ses charismes est chargé d’une part, de faire grandir la communion dans nos Eglises diocésaines et dans nos communautés paroissiales et, d’autre part, de raviver en lui l’esprit missionnaire, non pas en faisant du prosélytisme mais en témoignant humblement de Celui qui est notre compagnon de route et nous fait vivre.
Ce 4ème dimanche de Pâques est la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations : toutes les vocations de ‘’disciples-missionnaires’’ dont l’Eglise a besoin pour être au service de tous les hommes mais particulièrement aujourd’hui les vocations qui ont pour mission de continuer l’œuvre du Bon Pasteur qui annonce, sert et conduit son peuple - ministères ordonnés de prêtres, de diacres et aussi de consacrés.
Dans le message qu’il nous envoie pour cette Journée mondiale de prière pour les Vocations, le pape François nous donne 3 consignes : Ecouter, Discerner et vivre.

Ecouter :
Dieu vient de manière silencieuse et discrète, sans s’imposer à notre liberté. Aussi, on peut comprendre que sa voix reste étouffée par les nombreuses préoccupations et sollicitations qui occupent notre esprit et notre cœur.
Il convient alors de se préparer à une écoute profonde de sa Parole et de la vie, à prêter aussi attention aux détails de notre quotidien, à apprendre à lire les événements avec les yeux de la foi, et à se maintenir ouverts aux surprises de l’Esprit.

Discerner :
Chacun de nous peut découvrir sa propre vocation seulement à travers le discernement spirituel, un « processus grâce auquel la personne arrive à effectuer, en dialoguant avec le Seigneur et en écoutant la voix de l’Esprit, les choix fondamentaux, à partir du choix de son état de vie.
Chaque chrétien devrait pouvoir développer la capacité à « lire à l’intérieur » de sa vie et à saisir où et à quoi le Seigneur l’appelle pour continuer sa mission.
Nous découvrons en particulier, que la vocation chrétienne a toujours une dimension prophétique. Comme nous témoigne l’Écriture, les prophètes sont envoyés au peuple dans des situations de grande précarité matérielle et de crise spirituelle et morale, pour adresser au nom de Dieu des paroles de conversion, d’espérance et de consolation.
Vivre :
Jésus annonce la nouveauté de l’heure présente, qui enthousiasmera beaucoup et durcira d’autres… La mission chrétienne est pour le présent ! Et chacun de nous est appelé – à la vie laïque dans le mariage, à la vie sacerdotale dans le ministère ordonné, ou à la vie de consécration spéciale – pour devenir témoin du Seigneur, ici et maintenant.
Le Seigneur continue aujourd’hui à appeler à le suivre. Nous ne devons pas attendre d’être parfaits pour répondre notre généreux « me voici », ni nous effrayer de nos limites et de nos péchés, mais accueillir avec un cœur ouvert la voix du Seigneur. L’écouter, discerner notre mission personnelle dans l’Église et dans le monde, et enfin la vivre dans l’aujourd’hui que Dieu nous donne.

Nous sommes donc invités à prier, aujourd’hui, mais pas seulement aujourd’hui pour que Dieu donne à son Eglise les prêtres, les diacres, les religieux, les laïcs engagés dont l’Eglise a besoin pour accomplir sa mission au service du monde.
La prière en général mais plus particulièrement encore la prière pour les vocations nous engage. Elle engage les familles, les parents à accepter que l’un des siens puisse entendre et répondre positivement à l’appel du Seigneur à s’engager dans la vie sacerdotale ou religieuse. L’attitude des familles sera-t-elle comme celle des habitants qui veulent bien le passage du TGV dans la commune voisine mais pas dans leur propre commune ? Des prêtres, des religieuses, oui on en désire, mais pas chez nous.
Les enfants et les jeunes entendront et répondront à l’appel du Seigneur si Celui-ci est pour nous un ami qu’on aime fréquenter, qui a une grande place dans nos vies personnelles, familiales et sociales. Quelques points d’attention pour notre prière :
• Que notre prière soit nourrie de la Parole de Dieu.
• Qu’elle soit habitée par les clameurs du monde où s’exprime le soin des autres.
• Qu’elle soit une prière d’émerveillement et d’action de grâce devant l’amour du Seigneur et ce qu’’il fait de bien et de bon dans le cœur de ceux que nous rencontrons.
• Qu’elle soit une prière eucharistique et ecclésiale où la messe dominicale est le centre de notre semaine.
Ne l’oublions pas ! Nous sommes le peuple qui porte au monde le Nom du Seigneur. Ce Nom par lequel les hommes sont sauvés.
Quel honneur ! Quel bonheur ! Quelle responsabilité !

Jacques ROGER