Infos du 20 au 27 mai 2018 - Bellême

, par Jacques Roger

Nous portons dans notre prière : Andrée Breton, 74 ans, à Bellême, Francine Laborde, 73 ans, à Bellême.

Fête de la Pentecôte

Samedi 19 mai 2018 : 18 h 30 messe à Igé

Dimanche 20 mai 2018
messe 10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé.
10 h 30 Bellavilliers noces de diamant de Bernadette et Albert Bidault

Nous portons dans notre prière : Solange et Jean Bouvier, Hélène Noël et Anne Thomas, sa mère.

Lundi 21 mai 2018 - fête de Marie, mère de l’Église
9 h 30 messe à l’oratoire du presbytère

Mardi 22 mai 2018
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
14 h 30 réunion du Mouvement chrétien des retraités
17 h au presbytère, catéchèse des enfants du primaire

Mercredi 23 mai 2018
14 h à l’EHPAD La Rose des vents, réunion des personnes de l’aumônerie
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 24 mai 2018
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
15 h réunion de la Conférence Saint-Vincent-de-Paul
17 h réunion de l’Équipe pastorale paroissiale

Vendredi 25 mai 2018 : 11 h messe à l’oratoire du presbytère

Fête de Dieu-Trinité

Samedi 26 mai 2018 : 18 h 30 messe à Vaunoise

Dimanche 27 mai 2018 : 10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : la famille Perdu.

L’Esprit nous accompagne, nous anime, nous transforme

Avant de donner sa vie sur la croix, Jésus avait préparé ses disciples : « Il vous est bon que je m’en aille, mais je ne vous laisserai pas orphelins. Je vous enverrai l’Esprit de vérité qui sera votre défenseur. »
Bien sûr, ce qui concerne les premiers disciples s’adresse à nous aujourd’hui. On appelle l’Esprit Saint : « le Don de Dieu ». Hier soir à la cathédrale, notre évêque, Mgr Jacques Habert a conféré le sacrement de la Confirmation à 30 adultes de notre diocèse dont 5 de notre paroisse. En les marquant du Saint-Chrême, l’évêque a dit à chacun : « Recevez l’Esprit Saint, le Don de Dieu ».
L’Esprit nous est donné pour nous permettre de vivre en communion avec le Ressuscité d’entre les morts et avec Dieu, son Père et Notre Père.
L’Esprit nous est donné également pour que nous soyons les artisans de la mission que le Seigneur nous confie : annoncer la Bonne nouvelle de l’espérance à un monde qui désespère et servir les personnes les plus fragiles de nos sociétés et célébrer les merveilles que Dieu fait dans le cœur de ceux qui se laissent toucher par Lui.
Comme aux Onze, à la manière d’un violent coup de vent qui décoiffe ou comme une brise légère qui caresse, l’Esprit nous fait passer de la peur à l’audace, du doute à la foi, car l’Esprit bouscule et console tout à la fois.
Étonnante Pentecôte qui transforme les peureux apôtres en audacieux témoins annonçant les merveilles que Dieu fait en relevant de la mort le Crucifié.

Dans l’éditorial de L’Église dans l’Orne, le père Philippe Pottier, vicaire général pose la question :
« Où est-il ce matin de Pentecôte aujourd’hui ? Nous faisons tous l’expérience de la fragilité de nos communautés et de notre monde. Nous pouvons tous être traversés par le découragement, le repli sur soi. Nous pouvons être tentés d’idéaliser le passé et de rechercher des sécurités faciles. Nous ressemblons parfois à l’autre disciple du Chemin d’Emmaüs “Et nous qui espérions…”
Et pourtant, sans bruit et en profondeur, l’Esprit Saint fait son travail. N’est-il pas l’hôte intérieur de nos vies et l’acteur de la mission ? »

Pour bien accomplir notre mission, il convient, comme nous y invite saint Paul, que nous marchions sous sa conduite pour pouvoir, comme les premiers apôtres, parler la langue que nos contemporains puissent comprendre dans leur propre langage : cette langue n’est-elle pas la langue du cœur, la langue universelle que chacun peut parler et que tous comprennent ?
La langue du cœur n’est-elle pas comme ces langues de feu descendues sur les apôtres et sur nous-mêmes, langues brûlantes pour purifier, chaleureuses pour encourager, réconfortantes et consolatrices dont nos contemporains ont le plus besoin ?
Saint Paul nous invite à marcher sous la conduite de l’Esprit qui nous tire vers le haut alors que nos tendances naturelles, les tendances de la chair comme dit Paul, nous tirent vers le bas. Paul indique qu’il y a en nous-même un affrontement entre ces deux tendances qui, de notre part, nécessitent un choix, supposent une décision et parfois même un combat.
Paul nomme les fruits de l’Esprit en nous et autour de nous. Quand nous le laissons agir dans nos vies, l’Esprit Saint, en effet, produit de beaux fruits : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.
Isaïe, lui, énumère les sept dons de l’Esprit reçus à la Confirmation que nous sommes invités à demander à l’Esprit Saint de les réactiver en nous : esprit de sagesse et d’intelligence, de conseil et de force, de connaissance et d’affection filiale, d’esprit d’adoration.
Nous pouvons, en effet, demander au Seigneur qu’il nous donne la sagesse pour faire la volonté du Père, l’intelligence pour distinguer l’erreur de la vérité, le conseil pour discerner ce qui conduit à la mort et qui mène à la vie, la force pour tenir dans les épreuves, la connaissance pour reconnaître Dieu à l’œuvre en ce monde, l’affection filiale pour entrer en relation avec le Père et avec mes frères et sœurs en humanité, l’esprit d’adoration pour laisser à Dieu la première place dans ma vie.
Comme l’exprime la belle prière à l’Esprit Saint :

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.
 
Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.
 
Assouplis ce qui est raide,
baigne ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

Belle fête de Pentecôte !
Laissons-nous conduire par l’Esprit de Dieu !
Jacques Roger