Infos du 27 mai au 3 juin 2018 - Bellême

, par Jacques Roger

Fête de Dieu-Trinité

Samedi 26 mai 2018
18 h 30 messe à Vaunoise

Dimanche 27 mai 2018
10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : la famille Perdu, Jeanne Desjouis.

Lundi 28 mai 2018
les prêtres du Perche sud se retrouvent à La Trappe

Mardi 29 mai 2018
8 h messe à l’oratoire du presbytère
à Sées, formation des acteurs pastoraux : Le Salut
17 h au presbytère, catéchèse des enfants du primaire

Mercredi 30 mai 2018
14 h rencontre des enfants qui célèbreront leur 1re communion
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 31 mai 2018 - Fête de la Visitation
18 h 30 messe à la chapelle Saint-Santin (Notre-Dame-du-Vieux-Château)

Vendredi 1er juin 2018 - 1er vendredi du mois de juin
17 h 30 à la chapelle de l’hôpital, messe et adoration du Saint-Sacrement

Samedi 2 juin 2018
16 h 45 Bellême, baptême de Namyssa Dramé

Fête du Saint-Sacrement du Corps et Sang du Christ

Samedi 2 juin 2018
18 h 30 messe à l’église de Bellavilliers

Dimanche 3 juin 2018
10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Pierre Jeanjean.

Quel dieu est grand comme Dieu et aussi proche de nous ?

Après les cinquante jours du temps pascal, qui nous fait célébrer le Christ ressuscité, remonté vers son Père et nous faisant le don de l’Esprit Saint pour continuer notre marche terrestre avec lui, nous fêtons aujourd’hui ce Dieu-Famille, Dieu-Amour, Dieu Un et Trine.
Le livre du Deutéronome, qui est une longue méditation-relecture de la naissance d’Israël et ses malheurs quand il oublie son Seigneur, recueille les dernières paroles de Moïse. Ce dernier nous invite à relire notre expérience de vie et à nous étonner de ce que nous sommes, d’où nous venons et vers qui nous allons.
Évoquant la Création, Moïse s’émerveille : « Est-il arrivé quelque chose d’aussi grand ? » Regardant le peuple, il s’étonne : « Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu ? » En cette fête, nous sommes invités à prendre conscience et à reconnaître à la fois la grandeur de Dieu et sa proximité avec nous : « C’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre. »
Ce ne sont pas nos seuls raisonnements mais l’expérience de la présence de Dieu dans nos vies relus dans la prière qui peuvent nous conduire à l’étonnement, l’émerveillement et l’action de grâce : nous ne sommes pas seuls, le Seigneur est là — sans doute pas comme nous l’imaginons parfois, pas forcément comme nous le souhaiterions, pas comme une béquille, pas comme un surveillant — mais comme un père qui initie son enfant à la vraie liberté, comme un frère qui marche et dialogue avec son frère ou sa sœur et les encourage, comme un souffle qui anime et fournit l’énergie nécessaire à la vie.
Saint Paul, alors qu’il persécutait les chrétiens, a fait l’expérience de la grandeur et de la proximité de ce Dieu qui s’est révélé à lui autrement que ce qu’il imaginait. Il l’affirme à notre égard : « Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils, et c’est en lui que nous crions “Abba !”, c’est-à-dire “Père” ».
Face à Jésus ressuscité qui envoie ses disciples annoncer au monde ce dont ils ont fait l’expérience, l’évangéliste Matthieu note : « Ils se prosternèrent devant lui mais certains eurent des doutes. »
N’est-ce pas réconfortant pour nous ? En effet, la foi en Dieu Père, Fils et Esprit n’est pas de l’ordre de l’évidence mais de la foi. Or la foi n’est-elle pas un doute surmonté, une confiance donnée sans réserve, un élan du cœur ?
Sans cesse faisons mémoire de notre baptême : par lui, Dieu nous a adoptés, il se fait notre Père ; par lui, Dieu, en son Fils, se fait notre frère aîné qui nous montre le chemin de la vie ; par lui, Dieu nous donne Son souffle pour nous remplir de son dynamisme et nous maintenir en communion avec Lui.
Le signe de la croix sur nos corps nous rappelle que nous appartenons à Dieu et que nous somme appelés — c’est notre destinée — à être divinisé.
Je vous invite à prier cette semaine avec la 1re partie de la 4e prière eucharistique qui rappelle en la résumant « l’histoire du salut » par Dieu le Père de qui nous recevons la vie, par Dieu le Fils qui donne sa vie pour nous et pour tous les hommes, par Dieu l’Esprit qui nous enveloppe de l’amour du Père et du Fils.
« Père très saint, nous proclamons que tu es grand et que tu as créé toutes choses avec sagesse et par amour. Tu as fait l’homme à ton image et tu lui as confié l’univers…
Tu as tellement aimé le monde que tu nous as envoyé ton propre Fils lorsque les temps furent accomplis pour qu’il soit notre Sauveur…
Afin que notre vie ne soit plus à nous-mêmes mais à Lui qui est mort et ressuscité pour nous, il a envoyé d’auprès de toi comme premier don fait aux croyants, l’Esprit qui poursuit son œuvre dans le monde et achève toute sanctification. »
Jacques Roger