Infos du 3 au 10 juin 2018 Bellême

, par Jacques Roger

Nous portons dans notre prière les défunts de la semaine : Henry Frétard, 78 ans, à Saint-Martin, Rachelle Pijard, 92 ans, à Bellême.

Fête du Saint-Sacrement du Corps et Sang du Christ
Samedi 2 juin : 18 h 30 messe église de Bellavilliers
Dimanche 3 juin : 10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : Pierre Jeanjean, Famille Adeline-Buzon, Jean Bizet.

Le père Jacques participe cette semaine à la retraite diocésaine des prêtres.

Lundi 4 juin : 18 h chapelle de Saint-Santin, prière avec Perche-Verrières-espérance.
19 h église de Sérigny, chants avec le groupe ‘’Prier en chantant’’.

Mardi 5 juin : 17 h presbytère, catéchèse des enfants du primaire.

Mercredi 6 juin : 17 h messe EHPAD ‘’La rose des vents’’

Samedi 9 juin : 10 h 30 La Perrière, baptême d’Anna et Timothée Adam
16 h Bellême, mariage de Jean-Marc Bureau et Amandine Narbone
17 h 15 Bellême, baptême de Jules Mortier

Solennité du Sacré-Cœur de Jésus
Samedi 9 juin : 18 h 30 messe à Dame-Marie avec les jeunes de 6e
Dimanche 10 juin : 10 h 30 Bellême 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : Famille Monnier, Bernard Vaseux et Marie-Thérèse Dutertre.

L’Eucharistie, source et sommet de toute la vie chrétienne

Cette fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ mort et ressuscité, nous rappelle que l’Eucharistie dominicale est, selon l’expression du concile Vatican II, ‘’la source et le sommet de toute vie chrétienne et ecclésiale’’.
Il n’y a pas de vie chrétienne possible sans participation à l’Eucharistie. Pourquoi ? Tout simplement parce que la vie chrétienne est une vie en communion avec le Christ ressuscité et cette communion s’exprime par la communion à son corps et à son sang, au don qu’il nous fait de sa vie en nous rendant participant de la vie de Dieu.
L’Eucharistie est la Source : elle vient de Dieu ; elle est don de Dieu. Comme source, elle vient irriguer toute notre vie humaine ; elle vient sanctifier, rendre sainte notre vie humaine, à condition, bien sûr, que nous laissions le Christ par l’Eucharistie passer dans tout notre corps, notre âme, notre cœur et notre esprit. Rien de ce qui fait notre personne ne doit lui être étranger. Aucune part de nous-même ne doit lui être dissimulée.
Comme un filet d’eau, l’Eucharistie vient irriguer toutes zones de notre vie. Sans elle, certains de nos membres qui forment le corps du Christ risquent de devenir paralysés.
Pour employer une autre image, on peut dire que l’Eucharistie du Christ ressuscité est comme un rayon de lumière qui vient éclairer toutes les zones de notre vie. En soulignant les zones d’ombre, sa lumière vient mettre en relief, malgré notre péché, notre dignité de fils de Dieu, de ’’petit frère ou petite sœur de Jésus’’. C’est à cette Source que, baptisés, nous venons étancher notre soif de dignité, de respect, de reconnaissance et d’amour.

L’Eucharistie est le Sommet : notre vie sur cette terre est comme un pèlerinage qui est longue montée vers Dieu. L’Eucharistie n’est-elle pas ce sommet de la vie chrétienne et ecclésiale où Dieu lui-même, par le Christ dans l’Esprit Saint se rend présent et nous attend pour la rencontre ?
L’Eucharistie ‘’source et sommet’’ n’est-elle pas à la fois cette nourriture pour la montée, qui vient de Dieu et ce sommet où Dieu nous attend ? En effet, lorsque l’on part pour gravir une montagne, on prend des forces, on mange copieusement avant de partir et l’on emporte dans son sac quelques casse-croûtes. L’Eucharistie n’est-elle pas pour les baptisés la nourriture pour la montée ?
Mais, également, n’est-elle pas aussi le rendez-vous des baptisés où le Seigneur lui-même nous attend et se donne à nous dans un élan d’amour ?

L’Eucharistie n’est pas dissociable de l’écoute de la Parole (d’où l’importance d’arriver à l’heure) ; elle n’est pas dissociable non plus du reste de notre vie dans l’ordinaire de nos jours où nous sommes invités à ‘’donner ce que nous avons reçu’’.
L’Eucharistie nous donne la charité du Christ pour que, comme lui, nous devenions de plus en plus charitable, attentif, respectueux, serviable envers nos frères et sœurs en humanité.
‘’L’Eglise fait l’Eucharistie et l’Eucharistie fait l’Eglise’’, disaient les chrétiens des premiers siècles. Quelle merveille ! En recevant le corps eucharistique du Christ ressuscité, son corps qui est l’Eglise grandit et se fortifie.
Dieu, par Jésus et dans l’Esprit Saint, se rend présent au milieu de nous et nous donne le pain de la Vie éternelle. Nous aurons l’occasion d’approfondir ce grand mystère lors des deux journées qui nous seront proposées les samedis 6 et 20 octobre prochain. Retenons bien ces dates.
Jacques ROGER